Initiative sur la réparation

Jusqu’au 20e siècle, des enfants ont été vendus aux enchères publiques sur les places des villages suisses, contraints à travailler, maltraités et abusés. Beaucoup de ces anciens enfants placés vivent encore aujourd’hui parmi nous. Ils ont subi une très grave injustice, tout comme les autres victimes de placements extrafamiliaux et de mesures de coercition à des fins d’assistance. Jusqu’en 1981, en Suisse, des milliers de personnes ont été enfermées sans décision de justice. Des enfants ont été donnés en adoption ou placés dans des orphelinats contre la volonté de leurs mères. L’immense souffrance des personnes concernées dure encore aujourd’hui.

C’est pour cela que l’initiative sur la réparation est nécessaire. Pour les victimes. Pour la Suisse.